Voilà la pièce manquante !

Allez c’est parti pour démontrer tout ce bazar !

On va faire une manip pour essayer de reproduire artificiellement un arc-en-ciel

En partant du principe que les chapitres précédents sont justes , ( ce qui est probable avec les 2 preuves qui y sont présentées ) , faudrait d’abord se procurer un tuyau transparent que l’on va remplir d’un mélange gazeux d’air avec des molécules d’eau . Puis on va le courber en forme d’arc de cercle et on va l’exposer à la lumière solaire .

Et si tout va bien on va obtenir une dispersion de la lumière en forme d’arc-en-ciel . Et si on varie les angles d’observation on devrait même observer un cercle-en-ciel .Et si on augmente la longueur du tuyau transparent on obtiendra des arcs-en-ciel ou des cercles-en-ciel de plus grande taille

Et si ça marche pas et qu’il ne se passe rien , faudra changer le taux d’humidité dans le tuyau transparent , ou changer d’autres paramètres ( prendre un tuyau d’épaisseur plus fine ou de diamètre plus large ou ........ ne pas prendre un tuyau mais 2 couches transparentes parallèles mais courbées en arc de cercle avec un mélange gazeux eau-air entre les 2 ou ......  ) jusqu’à ce qu’il se passe quelque chose

En fait pour bien comprendre : la dispersion à l’origine des arcs-en-ciel se produit dans un  arc de cercle qui est repli par un mélange air-molécules d’eau . Et cette dispersion à partir d’un arc de cercle produit soit un arc-en-ciel soit un cercle-en-ciel selon l’incidence de l’observateur . Et la grandeur de l’arc-en-ciel dépend de la longueur de l’arc de cercle dispersant 

Une autre méthode serait de reproduire un petit arc-en-ciel du type de ceux obtenus avec un arrosoir , mais en remplaçant les gouttelettes d’eau sortant de l’arrosoir par une atmosphère humide et gazeuse . Et si cela permettait de produire également un arc-en-ciel , cela confirmerait que les gouttelettes d’eau ne sont pas nécéssaires à la dispersion . Et cela prouverait aussi que la théorie officielle sur les arcs-en-ciel est bien fausse

Au fait sur internet (  fr.m.wikihow.com    , rechercher : comment faire un arc-en-ciel ) on peut voir une expérience d’un arc-en-ciel produit à partir d’un verre d’eau . Hors dans un verre rempli d’eau il n’y a aucune gouttelette d’eau !!! Cela prouve donc que les gouttelettes d’eau ne sont absolument pas nécéssaires à la formation des arcs-en-ciel +++

( et cela confirme au passage que la direction de la lumière est essentielle à la formation des arcs-en-ciel , car selon cette expérience l’arc-en-ciel disparait bien si on change la direction de la lumière +++, comme on l’avait pressenti lors des premières réflexions dans le chapitre : Physique théorique - paragraphe : l’arc-en-ciel comme début de preuve ? )

Et ça répond au cahier des charges en produisant un arc-en-ciel à partir de molécules d’eau ( c’est l’eau qui est dans le verre ! ) limitées par un arc de cercle (qui est la courbure du verre ! )

Et cela confirme que la théorie officielle sur les arcs-en-ciel est fausse

Reste plus qu’à multiplier les expérimentations en créant artificiellement divers arcs-en-ciel pour prouver définitivement la réalité des couches gravitationnelles +++

🤔🤔🤔🤔🤔

 

Tout bien réfléchi , l’existence des couches de gravité est démontrée avec l’expérience précédente du verre :

un verre dont le demi-périmètre fait 5 cm , produira un arc-en-ciel de 5 cm de longueur

un verre dont le demi-périmètre fait  N cm produira un arc-en-ciel de N cm de longueur

Donc un arc-en-ciel qui fait N kilomètres de longueur correspond à un arc de cercle dispersant de N kilomètres de longueur

Ceci est la preuve irréfutable de l’existence d’éléments dispersants dans l’atmosphère qui ont très exactement la taille des arcs-en-ciel

Ceci démontre définitivement l’existence de couches de gravité qui font le tour de la terre 

Quand on observe simultanément des arcs-en-ciel multiples de tailles différentes et nettement séparés les uns des autres , cela démontre aussi qu’il existe des couches gravitationnelles de tailles différentes les unes des autres et qui sont nettement séparées les unes des autres

On vient donc de démontrer par la méthode expérimentale dans ce chapitre que la théorie officielle sur les arcs-en-ciel est fausse et que la théorie sur les arcs-en-ciel présentée dans cet ouvrage ( et probablement tout ce qui en  découle ) est juste

🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈

Ainsi s’achève la démonstration de la validité de cet abrégé de physique fondamentale , dans sa présentation définitive , qui est mise en ligne sur internet le dimanche 21 avril 2019

Maintenant,cher lecteur,si tu as un commentaire a faire,c’est sur ce chapitre qu’il faut le faire

Et si tu ne le fais pas,c'est soit que tu n’as rien compris des messages précédents,soit que la vérité sur ce sujet ne t'intéresse pas

Le lien pour communiquer:

mail@engel.me

Merci à toi , pour tout le chemin que nous avons pu faire ensemble